URTICAIRE

 Traitement, Causes
Symptômes, Médicaments

 

 

L’urticaire est une éruption cutanée accompagnée de démangeaisons, apparaissant sur la peau. L'éruption cutanée peut être limitée à une partie du corps ou être disséminée sur une surface conséquente (on parle alors d’urticaire géante ou généralisée).

La zone affectée de la peau change dans les premières 24 heures et l’éruption met le plus souvent quelques jours pour apparaître.

Si elle disparaît complètement dans les six semaines, il s’agit de l’urticaire aiguë. Moins fréquemment, l'éruption peut persister ou se prolonger au-delà de six semaines, auquel cas, il s’agit médicalement d’une urticaire chronique.

Les symptômes de l'urticaire

Le principal symptôme de l'urticaire est une éruption cutanée accompagnée de démangeaisons, avec rougeur de la zone concernée.

Les éruptions sont généralement très prurigineuses (irritantes), s’étalant sur une surface  allant de quelques millimètres à la taille d'une main.

L’urticaire s’estompe généralement après quelques heures, mais peut être remplacée par de nouvelles éruptions sur d’autres parties du corps.

En effet, l’urticaire peut n’apparaître que sur une petite partie du corps, mais parfois sur une grande partie.

La peau revient à la normale dès la disparition de l’urticaire.

Evolution des symptômes

La plupart des cas d'urticaire sont temporaires (urticaire aiguë). L'éruption apparaît rapidement, devient plus sévère après 8-12 heures, puis normalement se dissipe dans les 24 heures (même si elle peut parfois persister pendant 48 heures).

L’urticaire chronique

L’ évolution des symptômes pour l’urticaire chronique peut être imprévisible.

Une enquête a révélé que près de la moitié des personnes présentant des poussées d’urticaire chronique présentent des symptômes pouvant durer entre 6 à 12 semaines, suivies de période de rémission ou de disparition complète.

Certains éléments déclencheurs comme le stress ou l'alcool peuvent aggraver les symptômes.

La même enquête a révélé qu’une personne sur 10 présentant des symptômes persistants pouvait les subir l’année durant.

Les symptômes de l'urticaire chronique sont souvent plus gênants en soirée, ce qui peut rendre l'endormissement difficile.

Quand consulter un médecin ?

Vous devriez consulter votre médecin si vos symptômes ne disparaissent pas dans les 48 heures.

Discuter également avec votre médecin si vous présentez des symptômes graves qui vous affectent dans vos activités quotidiennes et/ou sur votre santé morale. Vous devrez peut-être avoir recours à la prise de comprimés oraux à base de corticostéroïdes.

 

 

La vascularite urticairienne

Une forme moins commune de l'urticaire est appelée vascularite urticairienne. La vasculite provoque l’inflammation des vaisseaux sanguins.

Dans cette forme de la maladie, les « zébrures » dues à l’inflammation durent plus longtemps que 24 heures, sont plus douloureuses et peuvent laisser une ecchymose.

La vascularite urticairienne peut exiger le renvoi à un spécialiste de la peau (dermatologue).

Les causes de l'urticaire

L'urticaire est provoquée par la libération de produits chimiques (histamine et autres) sous la surface de la peau, causant une inflammation des tissus.

Causes de l'urticaire aiguë

Ce qui déclenche l'urticaire aiguë reste inconnue dans environ la moitié des cas. Cependant, certains déclencheurs sont reconnus :

  • Une réaction allergique à la nourriture, comme les arachides, les mollusques les crustacés, les œufs ou le fromage
  • Une réaction allergique à des facteurs environnementaux tels que le pollen, les acariens de la poussière ou des produits chimiques
  • Une réaction allergique au latex, qui peut être un problème commun chez les professionnels de la santé (par l’utilisation de gants en latex par exemple)
  • Des Infections, qui peuvent aller de la plus triviale, comme une rhinite, à beaucoup plus grave, telle que le VIH.
  • Des Piqures et morsures d’insectes
  • Des Conséquences émotionnelles du stress
  • Certains médicaments peuvent provoquer une urticaire. Certains antibiotiques, des anti-inflammatoires non-stéroïdiens, l'aspirine et certains antihistaminiques… peuvent engendrer ce genre d’effet secondaire.
  • Des Déclencheurs physiques, tels que la pression sur la peau, un changement de température, la lumière du soleil, l'exercice ou l'eau (piscine, eau de mer)

L’urticaire chronique

L'urticaire chronique peut commencer lorsque le système immunitaire de votre corps attaque ses propres tissus. Ceci est une réaction auto-immune connue.

Les anticorps (protéines qui normalement luttent contre les bactéries et les virus) sont parfois à la source de la libération d'histamine (provoquant l’urticaire).

On pense qu'environ un tiers des cas d'urticaire chronique est une réaction auto-immune.

On ne sait pas pourquoi l'urticaire auto-immune se développe, même si elle peut se développer en combinaison avec d'autres maladies auto-immunes telles que :

  • La polyarthrite rhumatoïde : Le système immunitaire attaque les articulations
  • Le lupus : Le système immunitaire attaque les articulations et la peau, ce qui entraîne généralement une fatigue persistante et intense

Dans les cas plus rares, l'urticaire chronique peut aussi être causée par d'autres maladies chroniques ou des infections, de la glande thyroïde notamment (glande thyroïde hyperactive), par une hépatite virale (infection du foie) ou par des parasites intestinaux.

L'urticaire chronique peut souvent disparaître sans raison apparente.

Cependant, chez certaines personnes, certaines causes semblent la faire réapparaître, parfois dans une forme aggravée. Ces déclencheurs incluent :

  • Le stress
  • L’alcool
  • La caféine
  • Les températures trop chaudes, ou trop froides
  • Une pression prolongée sur la peau (par exemple par des vêtements serrés)
  • Certains médicaments comme les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), la codéine antalgique et les inhibiteurs de l'ECA (enzyme de conversion de l’angiotensine utilisé pour traiter l'hypertension artérielle)
  • Certains additifs alimentaires tels que les salicylates, qui se trouvent dans les tomates, jus d'orange et le thé.
  • Les morsures et piqûres d'insectes
  • Le stress

 

 

Diagnostic de l’urticaire

L'urticaire aiguë

L'urticaire aiguë est généralement diagnostiquée par l'examen de l'éruption sur la peau. Votre médecin voudra également savoir ce qui a déclenché vos symptômes, afin de les éviter à l’avenir.

Il vous sera demandé :

  • Quand et où l’urticaire a-t-il commencé ?
  • Ce que vous aviez mangé juste avant son apparition et quelles sont vos habitudes alimentaires de manière plus générale ?
  • Si vous aviez commencé la prise d’un nouveau médicament, juste avant l’apparition des symptômes ?
  • Si vous habitez ou travaillez dans un environnement où vous êtes en contact avec des déclencheurs possibles, tels que les animaux de compagnie, les produits chimiques ou des gants en latex, etc.
  • Si vous aviez été mordu ou piqué par un insecte avant l’apparition des symptômes ?
  • Au sujet de votre état de santé actuel, si vous avez eu des infections récentes ?
  • Si vous avez récemment voyagé dans un pays étranger et, si oui, où ?
  • S’il y a des antécédents familiaux
  • Etc.

Dans la moitié des cas, la cause de l’urticaire ne sera pas identifiée.

Si votre médecin soupçonne qu'il s'agit d'une réaction allergique, vous pouvez être dirigé vers un spécialiste des allergies (allergologue).

Les tests peuvent être effectués soit sur votre peau ou à partir d’un échantillon sanguin, afin de déterminer votre réaction allergique à certains déclencheurs potentiels en particulier certains aliments ou le latex.

L'urticaire chronique

Si votre urticaire dure depuis plus de six semaines, il est extrêmement peu probable que cela soit  dû à une allergie. Des tests d'allergie ne sont dans ce cas généralement pas recommandés.

Cependant, votre médecin doit enquêter sur tout ce qui peut aggraver votre urticaire, comme la prise de médicaments, votre consommation d'alcool, de caféine, votre état de stress, etc.

Vous pouvez aussi avoir à recourir aux tests suivants pour voir s’il existe une possible cause sous-jacente à votre urticaire chronique :

  • Un test sanguin afin d'identifier une éventuelle anémie
  • Un échantillon de selles pour identifier la présence de parasites intestinaux
  • Une évaluation de vos globules rouges, pour identifier des problèmes de système immunitaire
  • Des tests de la fonction thyroïdienne, ce qui peut vérifier une glande thyroïde hyperactive ou déficiente
  • Des tests de la fonction hépatique : pour détecter d’éventuels problèmes de foie

Traitement de l'urticaire

La plupart des cas d'urticaire n'auraient pas besoin d'être traités tant que les symptômes demeurent bénins, l'amélioration se faisant le plus généralement d’elle-même en quelques jours.

Traitement de l'urticaire aigüe

Si les symptômes de l'urticaire aiguë s’aggravent ou persistent, vous pouvez avoir recours à des antihistaminiques. Parlez-en à votre pharmacien ou consultez votre médecin selon vos symptômes.

Votre médecin peut vous prescrire des comprimés de corticostéroïdes et vous devrez retourner le consulter si les symptômes s'aggravent ou si le traitement n'a pas fonctionné après deux semaines.

Les antihistaminiques

Les antihistaminiques bloquent les effets de l'histamine, de sorte qu'ils devraient arrêter les symptômes de démangeaisons et réduire l'éruption.

Quelques antihistaminiques plébiscités pour traiter l’urticaire :

  • cétirizine
  • fexofénadine
  • loratadine

Les antihistaminiques modernes ne provoque pas de somnolence chez la plupart des patients, mais il existe quelques exceptions. Il est nécessaire de voir comment vous réagissez à l'antihistaminique avant de conduire ou de faire toute action dont la somnolence pourrait vous faire encourir un risque. Les antihistaminiques modernes peuvent cependant causer de la somnolence s'ils sont pris conjointement à de l'alcool. Toujours lire la notice de votre médicament.

Si vous rencontrez des problèmes de sommeil la nuit à cause de l'urticaire et notamment en raison des démangeaisons, votre médecin peut vous donner des antihistaminiques supplémentaires qui sont connus pour causer de la somnolence, comme la chlorphénamine ou l'hydroxyzine.

Les antihistaminiques ne sont normalement pas prescrits pendant la grossesse. Cependant, votre médecin peut recommander la chlorphénamine s’il pense que les avantages sont supérieurs au risque. Il existe plusieurs milliers de cas connus de femmes enceintes prenant de la chlorphénamine et il n'y a aucune preuve à ce jour que cela soir nocif pour l’enfant.

 

Les corticostéroïdes

On peut vous prescrire un traitement de courte durée à forte dose de corticoïdestéroïdes, tels que la prednisolone (si vos symptômes sont sévères).

Les corticostéroïdes agissent sur le système immunitaire et, par conséquent, peuvent supprimer les symptômes de l'urticaire.

Habituellement, un traitement de trois à cinq jours de prednisolone, est recommandé.

La prise de corticostéroïes sur le long terme n’est généralement pas recommandée, car cela peut conduire à de nombreux effets secondaires non désirés, avec des complications telles que l'hypertension artérielle, le glaucome, la cataracte et le diabète.

Traitement de l’urticaire chronique

Le traitement de l'urticaire chronique nécessite de vous aider à maîtriser les symptômes et de vous aider à éviter les facteurs déclencheurs qui pourraient les aggraver.

Si vous avez l'urticaire chronique et un œdème de Quincke (gonflement de la couche plus profonde de la peau), vous pourrez être orienté vers un dermatologue (spécialiste en maladies de la peau). C'est parce qu’un angio-œdème est potentiellement plus grave et peut provoquer des difficultés respiratoires.

Les antihistaminiques

Les symptômes de l'urticaire chronique sont traités avec des antihistaminiques. Vous pourriez avoir à les prendre régulièrement et aussi longtemps que les symptômes persistent. Comme pour l'urticaire aiguë, on peut vous donner une combinaison d'antihistaminiques n’ayant pas d’effet de somnolence pour votre quotidien, et somnolent pour vous aider à dormir.

Si vos symptômes ne répondent pas au traitement, il peut être recommandé d'augmenter la dose.

L’augmentation de la dose peut souvent aider à maîtriser les symptômes qui, auparavant, n'ont pas répondu au traitement. Cependant, vous ne devriez augmenter la dose qu’après avis médical.

Un nouveau type d'antihistaminique appelé rupatadine s'est révélé efficace dans le traitement des cas plus graves de l'urticaire chronique et qui ne répond pas à d'autres antihistaminiques. Le médecin en charge de vos soins devraient être en mesure de vous dire si vous pouvez bénéficier de la prise de rupatadine.

Crème à base de Menthol

Une crème à base de Menthol peut être utilisé en alternative ou en complément des antihistaminiques, afin de soulager les démangeaisons. Votre médecin pourra vous en faire la prescription.

Les corticostéroïdes

Des épisodes plus graves de l'urticaire peuvent être traités avec un dosage faible de corticoïdes, tels que la prednisolone. Les effets secondaires possibles des corticostéroïdes comprennent une augmentation de l'appétit accompagnée d’un gain de poids, un possible changement d'humeur, des difficultés de sommeil (l'insomnie).

L’utilisation prolongée de corticostéroïdes pour traiter un urticaire chronique n'est pas recommandée pour les raisons mentionnées ci-dessus.

Les antihistaminiques H2

Ce type d'antihistaminiques que vous pourrez obtenir auprès de votre pharmacien, sont tout autant connus que les antihistaminiques H1.

Ces antihistaminiques peuvent parfois être utiles dans le traitement de l'urticaire chronique, car ils peuvent réduire le volume des vaisseaux sanguins, réduisant ainsi les rougeurs de la peau.

Les antihistaminiques H2 peuvent être utilisés en combinaison avec des antihistaminiques H1 ou comme une alternative.

Les effets secondaires des antihistaminiques H2 sont rares, mais incluent :

  • Mal de tête
  • Diarrhée
  • Vertiges

Si vous vous sentez étourdi après avoir pris un antihistaminique H2 ou pratiquer toute activité pouvant vous faire encourir un risque.

 

 

La photothérapie aux ultraviolets B

La photothérapie aux ultraviolets B (NUVB) est un type de traitement qui consiste à exposer les zones de votre peau aux rayons ultraviolets. La lumière peut aider à la disparition ou l’atténuation des zones éruptives.

La NUVB consiste à se tenir debout dans une cabine, un peu comme dans une douche, qui est tapissée d’un certain nombre d'ampoules fluorescentes. Votre peau est ensuite exposée à la lumière pendant une courte période, généralement pas plus de quelques minutes.

Normalement vous devrez faire entre deux et cinq séances par semaine. La plupart des gens ont besoin de 20 séances avant que leurs symptômes ne commencent à s’améliorer de façon significative.

La lumière peut causer une brûlure de la peau, semblable à un léger coup de soleil. Vous pourrez avoir recours à une crème pur apaiser la sensation de brûlure.

L'exposition à la lumière ultraviolette comporte un risque théorique de cancer de la peau. Nous ne savons pas encore l’importance de ce risque, ce traitement n’étant pas assez vieux, mais la plupart des experts le pensent minime.

Les Antagonistes des récepteurs des leucotriènes

Les Antagonistes des récepteurs des leucotriènes sont une catégorie de médicament qui peut souvent réduire la rougeur et l'enflure de la peau.

Ils sont souvent une alternative aux corticostéroïdes sur le long terme car leur risque d’effet secondaire est de moindre envergure.

Les effets secondaires sont rares et relativement mineurs, comme des maux de tête et des nausées.

La Cyclosporine

Un médicament très puissant appelé la cyclosporine s'est révélée efficace dans le traitement de l'urticaire dans environ les deux tiers des cas.

Son action est similaire à celle des corticostéroïdes. Il supprime les effets nocifs du système immunitaire et est disponible sous forme de capsules ou sous forme liquide à boire.

Les effets secondaires courants de la cyclosporine comprennent :

  • L’hypertension
  • Un accroissement du taux de cholestérol
  • Des maux de tête
  • Des secousses involontaires (tremblements)
  • Une vulnérabilité accrue aux infections, en particulier les infections pulmonaires , les infections des voies urinaires (infection de n'importe quelle partie du corps utilisée pour enlever l'urine du corps) et un type d'infection virale appelée cytomégalovirus.

Plus une personne prend la cyclosporine, plus son inefficacité accroit. Une étude a révélé que seulement une personne connaissait toujours les symptômes de l’urticaire chronique après 5 mois de traitement.

Des effets secondaires tels que l'hypertension artérielle et l'hypercholestérolémie sont également une cause de préoccupation, car ceux-ci peuvent augmenter votre risque de maladie cardiaque et d’AVC (accident vasculaire cérébral).

Même si vous répondez encore de manière favorable au traitement, il peut être recommandé de stopper la prise de cyclosporine après quelques mois.

Régime alimentaire

Il y a controverse sur le rôle de l'alimentation chez les personnes atteintes d’urticaire chronique. Il y a deux groupes de substances chimiques dans les aliments qui peuvent déclencher l'urticaire chez certaines personnes : les amines vaso-actives et les salicylates.

Eviter ou réduire la consommation de ces produits chimiques peuvent améliorer les symptômes.

Vous pouvez tenir un journal alimentaire, afin de voir si en évitant certains aliments, vos symptômes s’améliorent. Si vous limitez votre alimentation, consultez éventuellement un diététicien ou un nutritionniste, qui pourront vous aider à sélectionner les aliments inutiles dans votre alimentation, sans encourir de risque de carence alimentaire.

Amines vasoactives

Les aliments qui contiennent des amines vaso-actives, et pouvant causer la libération d'histamine, comprennent :

  • Les fruits de mer
  • Les fraises
  • Les tomates
  • Le poisson
  • Le chocolat
  • L’ananas
Les salicylates

Les salicylates sont d'origine naturelle et se trouvent dans une grande variété d'aliments d'origine végétale. Vous pouvez essayer d’atténuer leur consommation, mais vous ne pourrez pas les éviter totalement. Les aliments qui contiennent des salicylates comprennent :

  • Les tomates
  • Les épices
  • Le jus d'orange
  • Les framboises
  • Le thé

Prévenir l’urticaire

Si vous savez ce qui déclenche votre urticaire ou l’aggrave, évitez les déclencheurs pour garder un contrôle sur ses apparitions.

Les déclencheurs comme l'alcool et la caféine peuvent être facilement évités. Et si vous pensez qu'un médicament en particulier peut être le déclenchement de vos symptômes, contactez le médecin qui vous en a fait la prescription, afin de voir avec lui s’il existe des alternatives.

Éviter le stress peut être plus difficile, en particulier si vos symptômes nuisent à votre qualité de vie et influent sur celui-ci.

Si vous souffrez d'urticaire chronique, vous pourrez constater que des techniques de relaxation comme la méditation ou l'hypnose, peuvent atténuer la gravité de vos symptômes.

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant l'urticaire.

 

Forum Urticaire et Témoignages

Nous vous proposons de laisser vos commentaires ci-dessous.

Commentaires  

hacène 0 hacène
petites taches de sang ? se ne serais pas des punaises de lit qui te bouffent par hasard ?
23-02-2016 12:49
claire 0 claire
Je suis exactement dans le mm k
J'ai mis le nicopatch de Pierre Fabre pour arrêter de fumer et deux semaines après g u une grosse plaque rouge sur le bras,là où Je mets le match que j'ai tellement gratté que c comme si elle m'avait brûlé la peau.depuis ca fait 4 jours que les démangeaisons de sont développées sur tout le corp mais plus concentré sur les bras et les jambes avec des prurits.Je n'en peux plus.le certaine me calme a peine.Je pars chez le médecin demain.
25-01-2016 22:13
Nounou 0 Nounou
Cela fait qq année que j'ai de l'urticaire. J'essaye de ne pas trop y penser mais c'esT prise de tête... Ça allait mieux depuis qq année et puis voilà que ça revient (il va falloir que je consulte pour avoir un Ttt). La 1ère Année , J'ai consulté une psychologue sur conseil du dermato pour réduire le stress je présume et accepter mon état (atarax en Ttt) . Je vais retenter,car je n'ai pas envie que cela redevienne le calvaire que j'ai déjà vécu. Boursoufflure au chaud, froid sur le ventre. Urticaire sur les mains.... Bon courage à tous,
15-12-2015 22:23
PETIT +1 PETIT
essayer QUITAXON


Citation en provenance du commentaire précédent de Turmel :
Il y a 6 semaines j'ai pris des patchs Nicoderm pour arrêter de fumer. Des rougeurs et enflures sont apparues et duraient plus d'une semaine, j'ai persisté en pensant que ça se résorberait et j'ai essayé l'autre marque de patchs sur le marché Habitrol sans grand changement, je sais que je ne fais pas de réaction à la colle car les démangeaisons sont partout de la tête aux pieds. J'ai arrêté les patchs depuis 5 jours et pris un antihistaminique mais sans grand succès sauf pour me faire dormir. Je prends des bains au bicarbonate de soude, ça soulage pour un temps. Quelqu'un a le même problème, à l'aide.
12-11-2015 19:11
Turmel 0 Turmel
Il y a 6 semaines j'ai pris des patchs Nicoderm pour arrêter de fumer. Des rougeurs et enflures sont apparues et duraient plus d'une semaine, j'ai persisté en pensant que ça se résorberait et j'ai essayé l'autre marque de patchs sur le marché Habitrol sans grand changement, je sais que je ne fais pas de réaction à la colle car les démangeaisons sont partout de la tête aux pieds. J'ai arrêté les patchs depuis 5 jours et pris un antihistaminiqu e mais sans grand succès sauf pour me faire dormir. Je prends des bains au bicarbonate de soude, ça soulage pour un temps. Quelqu'un a le même problème, à l'aide.
12-11-2015 16:24
PETIT +1 PETIT
moi je prends du quitaxon, anti dépresseur à faible dose contenant de l'anti-histamin ique ... vu cela sur un forum, par contre mon toubib n'a pas trop apprécié que je lui " commande " ça mais finalement il a accepté ... cela fait 2 ans que je traine cette merde mais depuis le quitaxon ( 10mg par jour, le soir ça me suiffi ) je suis tranquille la journée ...
13-10-2015 18:36
sofie +2 sofie
Bonjour,
A mon tour de découvrir ce qu'est l'Urticaire !!! Depuis 6 semaines, après des injections test aux produits d'Irm (j'ai fait une allergie dans l'IRM !) je souffre toutes les nuits de crises d'urticaire ! Je me gratte les jambes et les bras jusqu'au sang, je change les draps tous les jours. Cela commence vers 2-3 H du matin.. Le matin, je ressemble à un domino avec pleins de points rouges et boursouflés sur tout le corps... comme si je sortais d'un lit d'orties ! J'arrive épuisée au boulot... Les médecins ne savent plus quel anti-histaminiq ue me donner ! Je les ai tous essayé (Aérius, Atarax, Virlix, Zyrtec et le dernier BILASKA !) Au secours...
13-10-2015 18:13
Delph +2 Delph
Je souffre depuis 2000 et suis enfin traitee depuis mars 2014 avec înjection de xolair 300 mgr tout les quinze jours
Il y a une certaine amélioration mais rien n'est gagné
Le centre de reference pour la maladie est le chu de grenoble Pr laurence Bouillet
14-09-2015 23:32
fritsch +1 fritsch
salut moi pareil depuis 3 mois urticaire sever d'un coup des boule blanche qui apparaisse que sur mai jambe mai en gros volume y dispaisse au bou de 20 a 30 min et rougeur au ventre je suis aller voir un dérmato allergologue y ma donner mizollen 10mg quant je les prend ca va un peut mieu mai impossible de les arreté mai globule blanc son14.320 neutophiles 7800 lymphocytes a 4500 monocytes a 4555 et jai mal au articulation elle devienne froide et des grand coup de fatigue si vous avai une solution contacter moi svp merci
06-09-2015 16:05
Nanou +1 Nanou
Bonjour
Voilà 1 an environ que je souffre d'urticaire chronique , cela me prend n'importe quand
Au boulo, à la maison, mais surtout des que je transpire ou si je m'énerve un peu .
Je ne peux pas faire de sport
Je refuse toutes les invitations cela devient invivable
Les démangeaisons sont insupportable ?je me mets à sang à chaque fois.
Je souffre en plus d'eczéma ce qui n'arrange pas les choses
21-08-2015 13:41

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les informations sur l'URTICAIRE peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en prendre connaissance